ÉVITONS LE DÉFICIT ÉDUCATIONNEL - Quand la connaissance n’avance pas, c’est l’ensemble de la société qui subit le recul

Ce contenu est disponible en français seulement.

La Presse|Guy Breton Recteur de l'Université de Montréal, le 20 nov, 2014

Monsieur le premier ministre,

Je vous écris pour vous demander de considérer le financement public des universités québécoises comme un investissement essentiel à l’avenir de notre société et non comme une dépense compressible à court terme.

Je reformule ma demande dans le langage de la médecine qui nous est familier à tous les deux : de grâce, ne prescrivez pas aux universités un remède pire que le mal que vous voulez traiter et qui risque de les affaiblir pour longtemps......