Déclaration - Le U15 accueille favorablement les investissements dans le perfectionnement des compétences prévus dans le budget de 2019

Le 19 mars 2019 (OTTAWA, ON) — Le U15 – Regroupement des universités de recherche du Canada accueille favorablement le budget de 2019, qui inclut des investissements considérables dans le perfectionnement des compétences des Canadiennes et des Canadiens, y compris les étudiants de niveau postsecondaire, particulièrement en ce qui a trait à l’apprentissage intégré au travail, l’apprentissage par l’expérience à l’étranger et les bourses d’études et de recherche.

« Ces investissements considérables dans l’apprentissage par l’expérience représentent des investissements dans l’avenir du Canada. Ils contribueront à la croissance économique en donnant aux Canadiennes et aux Canadiens les compétences requises pour réussir et en veillant à ce que les étudiants de niveau postsecondaire soient mieux préparés à accéder au marché du travail », affirme le professeur Meric Gertler, président de U15 et recteur de l’Université de Toronto. « Qui plus est, l’investissement dans les bourses d’études et de recherche constitue une importante mesure de réduction de l’écart qui s’est creusé entre le Canada et ses pays pairs sur le plan de l’obtention de diplômes de cycle supérieur. Puisque les étudiants diplômés jouent un rôle clé dans nos activités de recherche, l’annonce d’aujourd’hui apporte un important complément aux investissements effectués dans le passé par le gouvernement pour renforcer les capacités de recherche du pays. »

« Nous félicitons aussi le gouvernement pour son soutien à l’apprentissage permanent.  Grâce à leurs programmes d’éducation continue et autres initiatives d’apprentissage des adultes, les universités de recherche canadiennes apportent une contribution unique en aidant les Canadiennes et les Canadiens à anticiper les changements sur le plan de la main-d’œuvre, et à s’y adapter. »

Le U15 souhaite également souligner le soutien important accordé par le gouvernement à la science et à la recherche tout au long de son mandat, y compris en convoquant le Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale et en prévoyant d’importants investissements dans le budget de 2018, y compris le plus important investissement ponctuel jamais effectué dans les conseils subventionnaires, la régularisation du financement accordé à la Fondation canadienne pour l’innovation et l’octroi de fonds considérables pour l’infrastructure de recherche numérique. Le U15 sera heureux de continuer à collaborer avec le gouvernement pour améliorer l’écosystème de la recherche au Canada et veiller à ce que soit prise en charge la totalité des coûts de la recherche, comme le recommande le rapport Naylor.

Parmi les investissements clés figure ce qui suit :

  • Bourses d’études et de recherche : Octroi aux conseils subventionnaires fédéraux de 114 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019-2020, et de 26,5 millions de dollars par année par la suite afin de créer, par année, 500 bourses supplémentaires pour les étudiants à la maîtrise et 167 bourses supplémentaires de recherche de trois ans pour les étudiants au doctorat par l’entremise du Programme de bourses d’études supérieures du Canada.
  • Congé parental pour les chercheurs étudiants : Octroi aux conseils subventionnaires fédéraux de 37,4 millions de dollars additionnels sur cinq ans, à compter de 2019-2020, et de 8,6 millions par année par la suite afin de faire passer la période visée par le congé parental de 6 mois à 12 mois pour les étudiants et les boursiers postdoctoraux qui reçoivent un financement d’un conseil subventionnaire.
  • Stratégie en matière d’éducation internationale : Octroi de 147,9 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019-2020, et de 8 millions par année par la suite afin d’accroître les possibilités d’études et de travail internationales et de promouvoir l’enseignement canadien à l’étranger.
  • Apprentissage intégré au travail :

o   Élargissement du Programme de stages pratiques pour étudiants : Octroi de 631,2 millions de dollars sur cinq ans, à compter de 2019-2020, afin de soutenir jusqu’à 20 000 nouveaux stages par année pour des étudiants de programmes postsecondaires de partout au Canada, dans toutes les disciplines, d’ici 2021-2022.

o   Octroi de 150 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2020-2021, afin d’établir des partenariats avec des entreprises innovantes qui permettront d’offrir jusqu’à 20 000 nouvelles possibilités d’apprentissage intégré au travail par année.

o   Le gouvernement finance la création de 40 000 nouveaux stages pour les étudiants canadiens d’ici 2023-2024.

o   Octroi de 17 millions de dollars sur trois ans à la Table ronde sur le milieu des affaires et l’enseignement supérieur, à compter de 2019-2020, pour faciliter l’établissement des partenariats susmentionnés, qui incluent l’élaboration d’une plateforme de jumelage nationale.

o   Au total, le budget de 2019 prévoit la création de 84 000 nouveaux stages de travail pour étudiants dans l’ensemble du Canada d’ici 2023-2024 et inclut comme cible éventuelle déclarée le plein accès des étudiants de niveau postsecondaire intéressés à des possibilités d’apprentissage intégré au travail.

  • Soutien aux étudiants autochtones :

o   Octroi de 327 millions de dollars sur cinq ans pour renouveler le Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire.

o   Investissement de 125 millions de dollars sur 10 ans en vue de l’adoption d’une stratégie relative aux études postsecondaires dirigée par les Inuits.

o   Investissement de 362 millions de dollars sur 10 ans en vue de l’adoption d’une stratégie relative aux études postsecondaires dirigée par la Nation métisse.

  • Apprentissage permanent — Allocation canadienne pour la formation : Octroi de 1,7 milliard de dollars sur cinq ans pour l’Allocation canadienne pour la formation, ce qui inclut un nouveau crédit canadien pour la formation non imposable visant à aider à assumer le coût de la formation et une nouvelle prestation de soutien à la formation d’assurance-emploi qui apporte une aide au revenu aux personnes devant s’absenter du travail :

o  Crédit canadien pour la formation : Octroi de 710 millions sur cinq ans, à compter de 2019-2020, pour un nouveau crédit non imposable afin d’aider les Canadiennes et Canadiens à assumer le coût de la formation.

o  Prestation de soutien à la formation d’assurance-emploi : Jusqu’à quatre semaines d’aide au revenu par l’entremise de l’assurance-emploi par période de quatre ans pour les Canadiennes et les Canadiens qui quittent le marché du travail pour effectuer une formation.  

    Fichier: