À l’aide de la microscopie cryoélectronique, les chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique ont révélé la structure du mutant de la protéine de pointe N501Y, illustré ci-dessus (en bleu) lié à deux copies du récepteur ACE2 (en rouge).

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique dévoilent les premières images moléculaires de la mutation B.1.1.7 COVID-19

Posted on

Read More Impact Stories

Posté le
Une étude menée par des scientifiques de l’UdeM cartographie la dynamique évolutive et les risques d’émergence de maladies virales qui [...]
Posté le
Il n’existe aucun outil fiable pour prédire si les personnes présentant des symptômes d’allure grippale vont développer des complications. Des [...]
Posté le
Cet article n’est disponible qu’en anglais. Could chicken eggs help revolutionize cancer treatment for children? – UBC Faculty of Medicine