Des chercheurs de la Faculté des sciences appliquées et du génie de l’Université de Toronto ont mis au point une nouvelle façon d’appliquer de minuscules particules de cuivre, connues pour ses propriétés antimicrobiennes, sur le tissu utilisé pour fabriquer des masques faciaux (photo fournie par CACT)

Les masques faciaux revêtus de cuivre pourraient aider à ralentir la transmission du COVID-19: chercheurs de l’Université de Toronto

Posted on

Read More Impact Stories

Posté le
Une étude menée par des scientifiques de l’UdeM cartographie la dynamique évolutive et les risques d’émergence de maladies virales qui [...]
Posté le
Il n’existe aucun outil fiable pour prédire si les personnes présentant des symptômes d’allure grippale vont développer des complications. Des [...]
Posté le
Cet article n’est disponible qu’en anglais. Could chicken eggs help revolutionize cancer treatment for children? – UBC Faculty of Medicine