Bombus impatiens. Crédit: Antoine Morin

Pourquoi les bourdons sont-ils en train de disparaître en cette ère de « chaos climatique »

Posted on

Des chercheurs de l’Université d’Ottawa développent une technique pour prédire l’impact des changements climatiques sur le risque d’extinctiondes espèces.

Une nouvelle étude de l’Université d’Ottawa démontre qu’en l’espace d’une seule génération, la probabilité qu’une population de bourdons survive dans un endroit donné a chuté en moyenne de plus de 30 %.

Peter Soroye, étudiant au doctorat au Département de biologie de l’Université d’Ottawa, Jeremy Kerr, professeur à l’Université d’Ottawa et chef du groupe de laboratoire dans lequel Peter travaille, ainsi que Tim Newbold, chercheur à UCL (University College London), ont établi un lien entre l’idée alarmante de « chaos climatique » et les extinctions, et ont démontré que ces extinctions ont commencé il y a des décennies.

« Nous savons depuis un certain temps que les changements climatiques sont liés au risque croissant d’extinction des animaux dans le monde entier », a expliqué l’auteur principal, Peter Soroye. « Dans cet article, nous offrons une réponse aux questions cruciales : comment et pourquoi. Nous avons constaté que l’extinction des espèces sur deux continents est causée par des températures extrêmes plus élevées et plus fréquentes. »

 

« Nous sommes maintenant entrés dans la sixième phase d’extinction massive de la planète, la plus grande et la plus rapide crise mondiale de la biodiversité depuis qu’un météore a mis fin à l’ère des dinosaures. »  – Peter Soroye

Déclin massif des plus importants pollinisateurs sur Terre

« Les bourdons sont les meilleurs pollinisateurs que nous ayons dans les paysages sauvages et les pollinisateurs les plus efficaces pour les cultures comme la tomate, la courge et les baies », a indiqué Peter Soroye. « Nos résultats démontrent que nous sommes confrontés à un avenir avec beaucoup moins de bourdons et beaucoup moins de diversité, tant dans le paysage qui nous entoure que dans nos assiettes. »

Les chercheurs ont découvert que les bourdons disparaissent à un rythme « comparable avec celui d’une extinction massive. »

« Si les déclins se poursuivent à ce rythme, plusieurs de ces espèces pourraient disparaître complètement d’ici quelques décennies », a prévenu Peter Soroye.

 
 
 
 

 

 

 

Read More Impact Stories

Posté le
Ce contenu n’est disponible qu’en anglais. https://reporter.mcgill.ca/covid-and-rsv-testing-without-nasal-swabs-yes-please/
Posté le
Les risques de séquelles psychologiques sont plus élevés dans certains groupes de la population, mais personne n’est tout à fait [...]
Posté le
Ce contenu n’est disponible qu’en anglais.   https://www.utoronto.ca/news/u-t-partners-moderna-advance-research-rna-science-and-technology