Hyo-Jick Choi (à gauche), chercheur en ingénierie à l’Université de l’Alberta, et son équipe de laboratoire se concentreront sur la fabrication de prototypes de masques et de respirateurs enduits de sel, ou d’un filtre salin facile à produire et réutilisable. (Photo : Michael Brown)

Un chercheur de l’Université de l’Alberta travaille à la fabrication d’un masque enduit de sel capable de tuer le coronavirus

Posted on

Read More Impact Stories

Posté le
Une étude menée par des scientifiques de l’UdeM cartographie la dynamique évolutive et les risques d’émergence de maladies virales qui [...]
Posté le
Il n’existe aucun outil fiable pour prédire si les personnes présentant des symptômes d’allure grippale vont développer des complications. Des [...]
Posté le
Cet article n’est disponible qu’en anglais. Could chicken eggs help revolutionize cancer treatment for children? – UBC Faculty of Medicine