Des chercheurs de McMaster étudient les causes de la longue COVID