La professeure de biochimie Joanne Lemieux dirige une équipe de l’Université de l’Alberta qui a identifié des composés prometteurs connus sous le nom d’inhibiteurs de protéase qui interfèrent avec la capacité du virus du SRAS-CoV-2 à se répliquer – ouvrant potentiellement la voie à de nouveaux traitements antiviraux qui seraient plus efficaces avec moins de côté toxique. effets. (Photo : John Ulan)

Une équipe de l’Université de l’Alberta découvre de nouveaux composés pour ralentir le mécanisme de réplication du SRAS-CoV-2

Posted on

Read More Impact Stories

Posté le
Ce contenu n’est disponible qu’en anglais. https://reporter.mcgill.ca/covid-and-rsv-testing-without-nasal-swabs-yes-please/
Posté le
Les risques de séquelles psychologiques sont plus élevés dans certains groupes de la population, mais personne n’est tout à fait [...]
Posté le
Ce contenu n’est disponible qu’en anglais.   https://www.utoronto.ca/news/u-t-partners-moderna-advance-research-rna-science-and-technology